Développement durable
- Publié le 17 octobre 2022

S'engager pour la sobriété énergétique de son commerce ou de son entreprise !

Le 11 octobre dernier, la Ville de Lyon a présenté son plan de sobriété énergétique. Un plan qui comprend 18 mesures et qui a pour ambition d’atteindre -10% d’économie dès l’année prochaine. Parmi ces mesures, la Ville propose une Charte sobriété à destination des commerçants. Celle-ci rassemble 5 gestes simples, faciles et rapides à mettre en œuvre pour réduire significativement les consommations d’énergie.

Contenu

Les appels se multiplient pour s'engager collectivement vers la sobriété. Chacune et chacun a un rôle à jouer : citoyens, collectivités, entreprises. Avec un enjeu de taille à long terme, mais aussi un à très court terme : prévenir les risques de pénurie et d'explosion des prix du gaz et de l'électricité cet hiver. La Ville de Lyon a présenté le 11 octobre 2022 son plan de sobriété énergétique qui comprend 18 mesures et a pour ambition d’atteindre -10% d’économie dès la première année.

Aujourd’hui la Ville en appelle aux commerçants, entreprises, acteurs centraux dans la vie de notre ville, pour participer à cet effort commun. Un effort qui permettra de surcroit de limiter la hausse des factures d'énergie.

La charte sobriété des entreprises et commerces de la Ville de Lyon rassemble 5 mesures simples, faciles et rapides à mettre en œuvre pour réduire significativement la consommations d’énergie des commerces et entreprises.

Commerçants, le kit de communication que la Ville de Lyon met à votre disposition suite à votre signature vous permettra de valoriser votre engagement auprès de vos clients et de vos fournisseurs.


Les 5 gestes simples, faciles et rapides de la charte de sobriété

  • J’éteins mes façades, vitrines et enseignes lumineuses à 20h ou dès la fermeture du magasin si je suis ouvert après 20h.

    L’éclairage d’un commerce est un outil marketing qui augmente l’attractivité d’un magasin, mais c’est aussi un gouffre énergétique : il peut représenter jusqu’à 60% de la facture d’électricité d’un commerce dans certains domaines d’activité selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME).

    Pour limiter la perte énergétique liée à l’éclairage nocturne des commerces, le Code de l’Environnement impose d’ailleursPour limiter la perte énergétique liée à l’éclairage nocturne des commerces, le Code de l’Environnement impose d’ailleurs leur extinction selon deux types d’activités :

    - Si l’activité a cessé, les enseignes doivent être éteintes entre 1h et 6h du matin.
    - Si l’activité cesse ou commence entre minuit et 7h du matin, les enseignes sont éteintes au plus tard une heure après la cessation d’activité de l’établissement et peuvent être allumées une heure avant la reprise de cette activité.

    Un des premiers éco-gestes est d’éteindre les dispositifs lumineux de ses enseignes, façades et vitrines à 20h ou dès la fermeture du magasin : je m’engage à le mettre en œuvre.
     
  • Je n'utilise pas de panneaux numériques publicitaires ou je les éteins.

    Les écrans publicitaires numériques consomment de l’énergie et émettent du CO2 : un écran LCD de 2 mètres carrés consomme 2 049 kWh par an, soit quasiment la consommation annuel moyenne d’un ménage français hors chauffage selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME).

    En mode veille, les appareils électroniques continuent à consommer de l’énergie, parfois même en l’absence d’indicateur lumineux. Eteindre les veilles peut permettre d’économiser jusqu’à 10% de sa facture d’électricité (hors chauffage) mais aussi de préserver le matériel.

    Je m’engage à éteindre les panneaux numériques publicitaires et éteindre les appareils en mode veille : un bon geste pour la réduction de sa consommation d’énergie mais aussi pour prolonger la durée de vie de ses équipements !
     
  • Je suis vigilant à la température ambiante dans mes locaux et mes points de ventes : 19° pour le chauffage et 27° pour la climatisation

    Une différence d’un degré sur le thermostat est indolore, mais en termes de consommation électrique l’effet est notable : une économie d’énergie de 7% à la clef selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME). Lorsqu’on sait que la part du poste chauffage représente en moyenne 12% de la facture énergétique d’un commerce, une gestion raisonnée de la température ambiante peut faire une différence.

    Je m’engage à respecter les consignes suivantes : 19°C pour une atmosphère thermique confortable dans des pièces occupées, qui peut atteindre 16 °C hors des périodes d’occupation, et 8°C si les lieux sont inoccupés plus de deux jours.

    Pour la climatisation, le constat est le même : en moyenne 13% de la facture énergétique. L’été, l’écart maximum recommandé entre l’intérieur et l’extérieur est de 5 à 7° C. En passant la consigne de 22° à 26° on divise par deux la consommation électrique de la climatisation.
     
  • Je ferme la porte des mes locaux et de mes magasins lorsque la climatisation ou le chauffage fonctionnent

    Pour éviter le gaspillage d’énergie, il est essentiel de limiter les sources de déperditions. Pour cela, il est nécessaire d’étudier l’amélioration des caractéristiques thermiques de son local (isolation, vitrage), mais je m’engage à mettre en place immédiatement une première action à coût nul : la fermeture des portes et fenêtres quand la climatisation ou le chauffage fonctionnent.

    Pour le cas particulier des établissements bénéficiant d’une terrasse extérieure pour qui cette disposition ne s’applique pas afin de ne pas pénaliser les conditions de travail : je m’engage à respecter l’interdiction de chauffage extérieur en hiver.

     
  • Je m’engage dans la mise en oeuvre des mesures à moyen et long terme pour une gestion durablement plus sobre de l’énergie

    De nombreuses autres pistes peuvent être actionnées et des dispositifs existent pour aider les professionnels à agir sur leur consommation énergétique et financer des investissements.

    Je m’engage à étudier les différentes mesures qui peuvent être mises en place à moyen et long-terme dans mon commerce ou mon entreprise :
    • Programmation plus tardive de l’allumage du commerce, en fonction de l’horaire d’ouverture.
    • Baisse de l’intensité lumineuse de mes enseignes et à l’intérieur de mes magasins lors des horaires de fermeture au public.
    • Extinction automatique des lumières après un horaire prédéfini dans mes locaux.
    • Interruption du système de renouvellement d’air la nuit.
    • Optimisation des dispositifs d’éclairage de mon commerce (par exemple, l’utilisation de luminaires basse consommation plutôt que des lampes halogènes).
    • Achat d’ordinateurs portables plutôt que fixes.
    • Isolation de mes locaux et optimisation du dispositif de chauffage. Inscription sur Ecowatt afin d'adapter ses consommations aux pics et creux d'utilisation et surveiller des dérives de consommation, signes d’un éventuel dysfonctionnement. Réalisation d’un diagnostic énergétique (selon le type de commerce, la VdL, en partenariat avec la CCI, me permet de bénéficier gratuitement de visites énergie).
Colonne de droite 1

 

 

 

JE m'engage pour la sobriété de mon commerce

Jean borgès, directeur du printemps

Jean Borgès Directeur du Printemps
© Muriel Chaulet /Jean Borgès

« Depuis fin septembre, nous avons déjà mis en place les 4 premiers engagements de la Charte signée avec la Ville de Lyon. Les portes sont fermées lorsque l’on chauffe (à 19 °C) ou que la climatisation fonctionne (à partir de 27° C), les enseignes et les lumières sont éteintes à la fermeture du magasin. Nous avons également pris la décision de réduire nos horaires d’ouverture d’une heure en semaine (10h-19h) pour comprimer notre temps de consommation d’énergie.
Il est encore trop tôt pour savoir de combien nous allons réduire notre consommation, mais, de toute façon, ce sera insuffisant comparé au doublement des prix de l’énergie par rapport à 2021.
Maintenant, ce qui intéressant, c’est le 5e engagement de cette Charte, à savoir les initiatives que l’on peut prendre pour aller plus loin. Le passage à l’éclairage aux LED est en cours, à l’étude également le changement de la chaudière pour passer à une pompe à chaleur. Et nous allons expérimenter auprès de nos clients une réduction de 30% de l’éclairage d’ambiance du magasin dans les prochaines semaines. »

Colonne de droite 2

Les premiers signataires

Les Poupées, Lyon 1er
Boulanger, Lyon 2e
Le Printemps, Lyon 2e
Les Curieux, Lyon2e
 
Colonne de droite 3

Défi DECLICS énergie de l’ALEC Lyon Métropole

Un défi gratuit pour baisser en équipe de 10% les consommations d’énergie dans ses locaux. Possibilité de constituer une équipe entreprise interne pour les professionnels.

Lyon Eco Energie

Un accompagnement personnalisé pour les TPE et PME afin de réaliser un diagnostic énergétique pour identifier les marges de manœuvre afin de baisser ses consommations d’énergie.

Bloc recherche - Actualités