Enfance
- Publié le 10 octobre 2021

Tout savoir sur l’allaitement maternel le 18 novembre !

Vignette

Venez profiter de l'écoute, des conseils et des expériences de mamans et des animatrices formées à l'allaitement, lors de la réunion d'échanges jeudi 18 novembre en salle des mariages à la Mairie du 4ème !

Contenu

Chaque année, la Semaine mondiale sur l'allaitement maternel (SMAM) du 11 au 17 octobre 2021 est l'occasion d'organiser des actions de sensibilisation et d'information sur l'allaitement maternel. La Mairie du 4ème a invité l'association Galactée (Groupe d'allaitement lyonnais accueil conseil témoignage écoute entraide) pour accueillir et échanger avec tous les parents et futurs parents que l’allaitement intéresse. Cette réunion est un moment convivial, l’occasion de partager avec d’autres parents, dans l’écoute et le respect de l’avis de chacun.

Toutes les questions que vous vous posez autour de l'allaitement pourront être abordées afin de repartir plein d'énergie et confiant.e !

→ Inscrivez-vous vite en écrivant à paipe4@mairie-lyon.fr 

→ [Le passe sanitaire est obligatoire]

 

C’est l’occasion de rappeler le rôle de l’allaitement maternel dans la prévention du cancer du sein. Octobre Rose, la campagne d’information sur le cancer du sein et sur son dépistage, a débuté il y a quelques jours. L’allaitement maternel est, le plus souvent reconnu pour son rôle bénéfique pour la santé du nouveau-né, notamment au niveau immunologique. On parle moins de son rôle positif pour la santé des mères. La revue Lancet a confirmé dans une méta-analyse publiée en 2016* un effet protecteur de l’allaitement maternel pour le cancer du sein avec une réduction de l’incidence de cancer invasif de 4,3% pour chaque cumul de 12 mois d’allaitement.

Il a également été estimé que près de 20 000 décès par cancer du sein sont déjà évités chaque année dans le monde grâce à l’effet protecteur de l’allaitement maternel et que plus de 22 000 vies seraient sauvées par an en augmentant les durées d’allaitement maternel à 12 mois dans les pays à haut revenus et à 24 mois dans les pays à faibles et moyens revenus. Le cancer du sein touche chaque année près de 59 000 femmes en France. La recherche a fait d’énormes progrès ces 30 dernières années et a permis de mettre au point des traitements toujours plus performants tout en préservant la qualité de vie des femmes. Malgré tout, avec plus de 12 000 décès chaque année, il reste la première cause de mortalité par cancer chez les femmes. 

 

Enfin parce la lutte contre les perturbateurs endocriniens, un enjeu majeur de santé publique, la Ville de Lyon a signé lundi 4 octobre la charte des villes et territoires sans perturbateurs endocriniens aux côtés de Réseau Environnement Santé (RES), une association dont le but est de sensibiliser les acteurs publics aux conséquences néfastes des perturbateurs endocriniens. Sa première campagne concerne les biberons contenant du bisphénol A et a abouti à l’interdiction de ce produit.

Les perturbateurs endocriniens sont des substances capables d’interférer avec notre système hormonal et pouvant entraîner des effets délétères pour la santé : augmentation forte des maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, l’asthme, les cancers, les troubles de la reproduction et du comportement, l’obésité, le diabète… L’action de la Ville de Lyon en matière de lutte contre les perturbateurs endocriniens se veut collaborative, incitative et progressive ; elle se construira notamment avec les partenaires de la Ville en matière de santé, de l’enfance et de la petite enfance, car les plus jeunes font l’objet des fenêtres d’exposition les plus fortes.

Déjà impliquée par sa pratique zéro phyto (Lyon 1ère ville certifiée), et la certification iso 14001 sur le management environnemental, la Ville de Lyon rejoint ainsi un réseau de 200 villes et agglomérations, 6 départements et 4 régions. 


*https://info-allaitement.org/

Bloc recherche - Actualités

Sur le même sujet